mercredi 30 octobre 2013

PHOTOs en vrac - Reflets boisséens

Plan d'eau dans le parc du château de Grosbois à Boissy-Saint-Léger, Val-de-Marne (94), Île-de-France

PHOTOs en vrac - Paris en banlieue

Panorama sur Paris et ses deux tours principales (Eiffel et Montparnasse),
mis en boîte au parc de Saint-Cloud, Hauts-de-Seine (92), Île-de-France

CHINE - Pékin - Opéra de Beijing 京剧

L’OPÉRA de PÉKIN (Beijing)

Le choc des cultures ***

 

Ce type d'opéra, en fait assez récent (datant de la fin du XVIIIème siècle), est une forme artistique nettement plus polymorphe que l’opéra occidental. Il présente, en effet, des numéros alliant performances vocales, chorégraphiques et même acrobatiques. Couramment appelé Jīngjù   en mandarin, il s’inspire de légendes et mets en scène des personnages traditionnels chinois. Il est classé patrimoine immatériel de l’UNESCO depuis un peu plus d’un an.



  
Scène épique de l'opéra

  
Personnage féminin principal (rôle chanté)

  
Le souverain et son riche costume



 

Les couleurs des costumes bigarrés et la gestuelle riche du spectacle sont extrêmement codifiés et chargées de symboles. Les acteurs portent des masques ou bien des maquillages très colorés. Les intrigues tournent souvent autour de conflits datant de l’antiquité chinoise.




Les musiciens



Le rouge est ici symbole de loyauté et de droiture, le jaune d’ambition, le bleu de cruauté, le blanc est synonyme de sentiments mauvais comme la ruse et la méfiance, etc. Rappelons que la couleur du deuil est le blanc en Chine !

  
La partie acrobatique et comique du spectacle


Comprendre une culture étrangère nécessite parfois de mettre ses propres références de côtés aussi ancrées soient-elles, comme la symbolique des couleurs. On voit ici le peu d’intérêt que peut avoir un soi-disant langage des fleurs "universel" qu’on essaie de nous faire gober pour nous vendre des roses ou des chrysanthèmes…


  

Le personnage héroïque simiesque Sūn Wùkōng 孙悟, Son Gokū en japonais…


Il existe divers endroit à Pékin pour voir un opéra. Je vous donne ici l’adresse d’un de ceux-ci. C’est le théâtre Liyuan, l’entrée se trouve en fait dans le hall de l’hôtel Qianmen. Bien qu’hébergé par un hôtel, ce théâtre est une vraie salle de spectacle avec balcon. Pour la petite histoire, Liyuan 梨园 pourrait se traduire littéralement par "jardin de poires", c'est en fait l'un des mots pour dire théâtre en chinois.

  

 Personnages burlesques qui rappellent ceux de la Commedia dell'Arte


On y présente un mélange de pièces d’opéra, il est vrai, un peu adapté à un public touristique. En effet, les occidentaux ne sont pas habitués aux vocalises suraiguës des personnages féminins de l’opéra chinois. Il n’est pas rare d’entendre les spectateurs pouffer dès les premières notes. Autant dire que les chinois trouvent ça extrêmement grossier… C’est pourquoi au Liyuan on met l’accent sur les acrobaties, elles semblent plus universelles. Petite précision, pendant le spectacle un prompteur traduit en anglais les parties chantées.


La scène du théâtre Liyuan

 
Billet d'entrée du théâtre Liyuan

 

Adresse de l’hôtel Qiánmén   dans le quartier xuānwǔ : 北京市宣武区永安路175, au 175 de la rue Yong’An.


Carte satellite situant le théâtre

 

Métro le plus proche : Càishìkǒu 菜市口 sur la ligne 4 4线. Mais il faut marcher un bon quart d’heure pour atteindre l'hôtel. N’hésitez pas à prendre le taxi à Pékin, c’est très bon marché ! Il n'est pas forcément de réserver les places à l'avance : présentez-vous au guichet pour acheter les billets pour le spectacle suivant. Comptez environ 100 Yuans (un peu plus de 10 €) pour une place au balcon.


  


L'Opéra de Pékin est classé "Patrimoine immatériel de l'Humanité" par l'UNESCO.

PHOTOs en vrac - Réflexion chez Sainte Catherine de Funchal

Reflets sur le plan d'eau du Parc Santa Catarina, Funchal, Madère, Portugal

PHOTOs en vrac - Ponte 25 de Abril

Le pont du 25 Avril enjambant l'estuaire du Tage, Lisbonne, Portugal

PHOTOs en vrac - Un peu de Belgique près des tropiques...

Gaufre avec sauce chocolat et bananes (locales !), quartier du Lido de Funchal, Madère, Portugal

mardi 29 octobre 2013

lundi 28 octobre 2013

PHOTOs en vrac - Reflets clodoaldiens

Reflets dans le bassin du Fer à Cheval du parc de Saint-Cloud, Hauts-de-Seine (92), île-de-France

PHOTOs en vrac - Reflet pisciforme

Fontaine en forme de poisson et son reflet dans le parc du château de Vaux-le-Vicomte, Seine-et-Marne (77), Île-de-France

PHOTOs en vrac - Les fla..., les fla..., les flamants

Flamants roses au Jardin des Plantes de Paris (75006), Île-de-France

PHOTOs en vrac - L'enfance de l'Aître

L’École régionale des Beaux-Arts de Rouen (Aître Saint-Maclou), Seine-Maritime (76), Haute-Normandie

dimanche 27 octobre 2013

PHOTOs en vrac (mystère) - Autel franciscain salzbourgeois



Voici à nouveau le petit jeu de la Photo Mystère...

 
Où cette photo a-t-elle été prise ?
 
Il s'agit de trouver tous les éléments suivants :

 
1-Pays :  Autriche (Geneviève)
 
2-Ville : Salzbourg (Geneviève)
 
3-Lieu précis : Autel de l'église des Franciscains de Salzbourg - Franziskanerkirche - (Geneviève)

 
Un peu difficile, à vous de jouer...

Geneviève gagne au final sur tout le tableau !!!


 

samedi 26 octobre 2013

mercredi 23 octobre 2013

PHOTOs en vrac - Bulbes bulgares

Bulbes dorés de la cathédrale de Shipka (Шипка), Bulgarie

PHOTOs en vrac - Thraces au plafond

Le plafond du tombeau Thrace de Kazanlak (Казанлък) classé par l'UNESCO, Bulgarie

PHOTOs en vrac - Habitat traditionnel bulgare

Maison traditionnelle à structure en bois à Lovech (Ловеч), Bulgarie

PHOTOs en vrac - Grandes eaux à Plovdiv

Fontaine illuminée de nuit dans la rue Alexander Ier (ул. Княз Александър I) à Plovdiv, Bulgarie

vendredi 18 octobre 2013

PHOTOs en vrac - Plongée nocturne brugeoise

Canal le long de la rue Dijver, Bruges, Flandre-Occidentale, Belgique

PHOTOs en vrac - Pas très Habsbourg

Fresque au bord du Donaukanal, Vienne, Autriche

PHOTOs en vrac - Remparts princiers

Les remparts du palais princier de Monaco

PHOTOs en vrac - Forent dans le Nord

Foreuses, Centre historique minier de Lewarde, Nord (59), Nord-Pas-de-Calais

PHOTOs en vrac - Accroche nordique

Crochet, Centre historique minier de Lewarde, Nord (59), Nord-Pas-de-Calais

PHOTOs en vrac - Au nord c'était les corons...

Machines au Centre historique minier de Lewarde, Nord (59), Nord-Pas-de-Calais

PHOTOs en vrac - Arche ducale

Le pont Adolphe la nuit enjambant la Pétrusse, Luxembourg, Grand-Duché du Luxembourg

PHOTOs en vrac - Moselle nocturne

Vue nocturne de la ville de Trèves (Trier) et de la Moselle, Rhénanie-Palatinat, Allemagne

PHOTOs en vrac - Héros Magyars

Ensemble de statues de héros magyars sur la Place des Héros à Budapest, Hongrie

mercredi 16 octobre 2013

FRANCE - Normandie - Abbaye de Jumièges

JUMIEGES

Jumièges est un village d’environ 1700 habitants situé en Seine-Maritime en Normandie (Basse), dans une boucle de la Seine. A moins de 30 km de Rouen, l’accès à Jumièges se fait par la route et comporte un passage sur un bac pour traverser la Seine si vous venez de l’A13.
 

Le beau bureau de poste de la ville de Jumièges 
 
Carte satellite de la région de Jumièges

 L'ABBAYE de JUMIEGES
"La plus belle ruine de France" **** 
 
 
Plan de l'abbaye
 
L'abbaye Saint-Pierre de Jumièges fut fondée par saint Philibert de Tournus, abbé d’origine gasconne et dont les reliques furent transférées ultérieurement en Bourgogne, à Tournus. Le monastère, incendié par les Vikings au milieu du IXème siècle au cours des invasions nordiques, est abandonné par les moines qui s'exilent jusqu'au début du Xème siècle.
 
 
Arrivée à l'abbaye
  
L'ancien cellier par lequel se fait l'accès de nos jours
 
L'abbé Robert de Jumièges fait reconstruire le monastère au milieu du XIème siècle avant que ne soit consacrée sa grande église abbatiale. Le chœur de l'église romane est modifié selon le style gothique à la fin du XIIIème siècle. Pendant les guerres de Religion, l'abbaye fut à nouveau pillée.
 
Vue d'ensemble de la façade est (dans le prolongement de la nef)
 
 
À la Révolution, l'abbaye est vendue au titre des biens nationaux et démembrée pour servir de carrière de pierres jusqu'en 1824. Ses vestiges sont sauvés par la famille Lepel-Cointet qui rachète l'abbaye dans les années 1850. Victor Hugo dira d'elle « encore plus beau que Tournus », assertion qui contribuera grandement à sa renommée.
 
 
Perspective architecturale
 
 
L'abbaye de Jumièges devient propriété de l'État en 1947, puis du département de Seine-Maritime en 2007. Classée puis déclassée monument historique, elle est définitivement classé au patrimoine en 1947.
 
 
Les ruines de l'abbatiale
 
 
L'église Saint-Pierre
 
C’est la plus petite et la plus ancienne des deux églises. La façade occidentale daterait du IXème siècle. Elle a ensuite été modifiée pendant la période gothique. Elle se situe au sud de l’abbatiale Notre-Dame.
 
 
A droite, les vestiges de Saint-Pierre, à gauche la tour sud de l'abbatiale
 
 
L'église abbatiale Notre-Dame
 
Plus volumineuse que l’église romane, elle allie les styles roman et gothique. Du chœur, extrêmement endommagé, ne persistent que quelques pans de murs. Les parties romanes, plus anciennes, sont encore visibles.
 
  
Les ruines de Notre-Dame
 
Les ruines romanes sont formées de la façade encadrée de deux tours de plus de 45 mètres de haut, initialement coiffées de flèches qui s’écroulèrent en 1830, de la nef de 88 mètres de long et du mur ouest de la tour-lanterne. La voûte, initialement en bois, fut masquée à la fin du XVIIème par une « fausse » voûte.
 
 
Les tours de l'abbatiale vues du sud
 
Le cloître
 
De style gothique flamboyant datant du XVIème siècle, il n’en subsiste que des vestiges limités au sud de l’abbatiale. À l'ouest du cloître se trouve l'ancien cellier, d'architecture également mixte. C'est à cet endroit que les moines entreposaient le fruit de le leur vignoble. Ce bâtiment abrite de nos jours l’accès au site.
 
 
L'ancien chœur roman
 
Vue d'ensemble de la façade sud et aperçu du parc
 
 
Informations pratiques
 
Promenade d’un autre âge, à ne pas manquer si vous passez dans la région… Vaut même le voyage !! L'accès se fait aisément de Rouen ou bien de l'autoroute de Normandie (A13) en empruntant un des deux bacs pour traverser le fleuve.
 
  
Le parc
 
 
Tarif individuel d’entrée de 6 €, gratuit pour les moins de 18 ans. Sont également organisées les « nocturnales » en juillet et août : visite de nuit et éclairage à la bougie !
  

La façade sud
 
Petit conseil :
 
Allez-y hors saison pour visiter le site en toute tranquillité, il fait souvent un temps clair en Normandie même en hiver : Toutes ces photos ont été prises en janvier !
 
  
Le bac qui permet de traverser la Seine à Jumièges
  
Contre-jour hivernal dans le parc