vendredi 20 juin 2014

FRANCE - Picardie - La cathédrale de Soissons

SOISSONS 
La ville du vase ****
 
La ville de Soissons peut se prévaloir d’une histoire aussi ancienne que celle de Paris. En effet, elle fut capitale mérovingienne grâce à la victoire de Clovis sur les Romains, suivra le célèbre épisode du vase de Soissons. La ville perd son statut de capitale sous les Capétiens qui préféreront Paris et Senlis. Ville carrefour entre le royaume Franc et les Flandres elle changera de domination de nombreuses fois au cours Moyen-âge.


La façade un peu austère de la cathédrale

 
Cathédrale St-GERVAIS-et-St-PROTAIS de SOISSONS ****
 
Symbole de l’ère gothique classique, elle s’inscrivait dans un quartier épiscopal. Ses travaux ont débuté vers 1195 et sa nef est achevée 35 ans plus tard vers 1230. Malmenée pendant la Révolution Française, elle a surtout souffert, comme  de nombreux monuments de cette région, des guerres mondiales et de la première d’entre elles en particulier.
 
 
Vue sud de l'édifice


Sa longueur extérieure est de 116 mètres, ce qui est assez modeste comparé à la plupart des grandes cathédrales gothiques.

 
La façade
 
Mise à mal pendant la Révolution, ses ornementations ont été majoritairement détruites. Elle offre encore à voir une rose à seize rayons au premier étage. La tour sud haute de 68 mètres, datant du tout début du XVème siècle, n’a pas de jumelle au nord, la construction de la deuxième ayant été abandonnée.
 
 
La partie supérieure de la façade et sa tour unique

 
La nef
 
Élevée sur trois niveaux, elle comporte un triforium et des fenêtres géminées. La voûte culmine à environ 31 mètres. Malheureusement ses vitraux originaux n’ont pas résisté aux guerres.
 
 
La nef

 
Comme dans toutes les nefs à vitres incolores, il y règne une assez grande clarté. Deux chapelles s’ouvrent de chaque côté de la nef. La rose restaurée, au-dessus du grand orgue, s'orne de vitraux modernes.


Vue de la partie nord de la nef
 
"L'Adoration des Bergers" de Rubens, près du transept

 
Le transept
 
Le bras nord date du XIIIème s’ouvre sur de larges et magnifiques verrières à vitraux qui lui donnent sa clarté remarquable.
 
 
Les verrières du bras nord du transept

 
Le bras sud (croisillon sud) témoigne de la transition du Roman au Gothique. Sa structure est semi-circulaire à la différence du bras nord, rectangulaire.

 
Le bras sud du transept
 
Le bras sud
 
Le lustre installé dans le bras sud du transept
 
La nef vue du chœur

 
Le chœur
 
Comportant cinq travées, son déambulatoire s’ouvre sur cinq petites chapelles rayonnantes comportant des vitraux à la fois anciens et récents. Le maître-autel fut consacré pendant la deuxième moitié du XVIIIème siècle.

 
La voûte du chœur


En bref…
 
Une cathédrale sobre et lumineuse dans une ville historiquement et architecturalement riche ! L'un des fleurons de l'art gothique en Picardie...

 
Le grand orgue et la rose

 
Accès
 
De Paris, compter environ 100 km et 1h30 de route. Vous parcourrez essentiellement la nationale 2. Attention ! De nombreux radars sur la N2 et les restrictions de vitesse sont très sévères...

 
Carte satellite situant Soissons
 

-De Reims environ 58 km et 1 h de route par la N31

-De Compiègne, prendre aussi la N31 mais vers l’Est : 40 km et 45 minutes de route. La cathédrale se situe en pleine ville près de la rive Sud de l’Aisne.

-On peut également se rendre à Soissons en train. La gare SNCF est à environ 1,7 km à pied de la cathédrale.

 
Le vitrail moderne de la rose de la façade


6 commentaires:

  1. En effet un peu austère l'extérieur mais lumineux l'intérieur.
    J'aime particulièrement la photo de la voûte du coeur et les verrières du bras nord du transept, superbe !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cathédrale méconnue, comme celle de Meaux.

      Supprimer
  2. Wouah ...quelle merveille
    Merci pour ces superbes photos Julien !
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. et le vase??????????? Il est où??????

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un mot si vous passez par ici !