dimanche 10 août 2014

FRANCE - Picardie - L'abbaye d'Ourscamp

L’abbaye d’OURSCAMP 
 Magnifique ruine picarde ****
 
L'abbaye se situe sur le territoire de la commune de Chiry-Ourscamp dans l'Oise (60). La légende veut que Saint-Éloi ait posé la première pierre de l’ancien oratoire d’Ourscamp en 641. La légende de Saint-Éloi, qui fut évêque de Noyon, veut également qu’il dompta un ours pour en faire un animal d’attelage sur le site même de l’abbaye.
 
 


Grilles de l'abbaye

 
Un monastère est ensuite bâti en 1129 sous l’impulsion de Simon de Vermandois. Des moines cisterciens de l’abbaye de Clairvaux (actuellement dans l’Aube) s’installèrent à Ourscamp. La première église est consacrée en 1134.

 
L'accueil de l'abbaye
 
 
Une deuxième abbatiale, longue de plus de 100 mètres et contiguë à la première, est achevée en 1201 pour répondre à l’élargissement de la communauté monacale. On agrandi le chevet en 1254. L’abbaye est pillée (biens matériels et bétail) pendant la Jacquerie en 1358 et partiellement incendiée.

 
Perspective visible à l'entrée de l'abbaye


 
Sous François Ier, Ourscamp passe sous la Commende (administration par des séculiers) comme d’autres abbayes à cette époque.

 
L'ours de la légende sur la façade


 
Du cloître gothique, qui fut abattu, il ne reste que "le Puits des Convers". Logis abbatial, encore habité, il fut reconstruit par l’abbé commendataire en 1748.

 
Le puits des convers près de l'ancienne abbatiale


 
Les résidents de l'abbaye sont invités à l'évacuer au décours de la Révolution (1792). On la vend au titre des biens nationaux, puis convertie en hôpital militaire.

 
L'ancien chœur

 


Les arcs de la voûte écroulée de l'abbatiale


Devenue propriété de Nicolas-Hercule Arnoult en 1797 elle passe rapidement aux mains de Claude-Maximilien Radix de Sainte-Foy, qu’il acquiert en totalité en 1806. Il en fait une demeure de plaisance et démoli les deux églises abbatiales pour ne conserver que quelques ruines par mode  romantique, en vogue à l’époque.

 
Les ruines de la nef vues de l'ancien autel
 
A la croisée du transept et de la nef

 
A la mort du propriétaire, elle finit par être transformée en manufacture : d’abord une filature puis une fonderie, puis réserve de coton elle redevient finalement filature dont le propriétaire, Peigné-Delacourt, préserva les ruines.

 
Les ruines du chevet

 
Occupée pendant la guerre, en 1914, par les Allemands., les conflits endommagent grandement ses bâtiments. Une nouvelle congrégation religieuse, fondée par l’abbé Lamy, s’installe en 1941 sur le site en pleine Seconde Guerre Mondiale.

 
Chevet et massifs de fleurs

 
En bref…
 
L’une des plus belles ruines d’abbaye de Picardie ! Un joli parc, de dimension assez réduite, ajoute un plus à la visite, en particulier par temps clair... Allez-y !
 
 
La chapelle ou "Salle des Morts" (ancienne infirmerie) vue du chevet en ruine

 
L'intérieur de la chapelle
 
Lumière surgissant dans la chapelle
 

Accès
 
À 8 km au sud-ouest de Noyon, Ourscamp se trouve à une vingtaine de km au nord-est de Compiègne.
 
 
Carte satellite du secteur d'Ourscamp (source Google)
 

Il faut compter un peu moins de 100 km du centre de Paris en empruntant l’autoroute A1 puis l’E46 direction Compiègne et enfin la D1032 jusqu’à la sortie Chiry-Ourscamp.


Informations pratiques

L’Abbaye est ouverte au public de 9h à 12h et de 14h à 18h, tous les jours sauf le lundi. Droit d'entrée de 3 €, visites guidées le dimanche à 15H00 et du mardi au dimanche en juillet et août.

 
À voir à proximité
 
-La jolie ville de Noyon à 10 minutes

-La ville royale de Compiègne à moins de 30 minutes

 
Statue ornant le parc

Les bâtiments conventuels, plus récents



8 commentaires:

  1. Wahoo ! Sincèrement j'ai adoré ton reportage, Tes photos sont assez bluffantes ! Coup de coeur pour "chevet et massif de fleurs" Mais toutes sont de petites merveilles ! Commentaires aussi intéressants !
    Bravo l'artiste !
    Comment ce fait-il que ton blog ne soit pas plus visité ? Il le mérite pourtant !
    Bonne fin de week-end à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Mireio, c'est en effet un très joli site que j'ai visité il y a queqlues temps déjà.
      Paradoxalement les blogs "Google" sont moins bien référencés que les blogs overblog. J'ai perdu pas mal de visite en changeant de plateforme mais je dépasse en ce moment tous les jours les 200 pages vues.
      Donc quand même du passage mais peu de commentaires... les gens s’expriment plus sur les recettes de cuisines ou sur les selfies... lol

      Merci d'être passée et à bientôt.

      Julien G.

      Supprimer
  2. de magnifiques photos!
    j'adore ces ruines qui font penser à une majestueuse dentelle de pierre!
    je pense la visiter lors de mon prochain séjour en Picardie, mais ce sera en 2015...
    amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que l'abbaye sera toujours là-bas en 2015 ;)
      Bonne soirée

      Supprimer
  3. Ces ruines sont impressionnantes ... et , pour moi , bien plus intéressantes que des recettes de cuisine ... dont je ne dénigre eu aucun cas l'aspect créatif et artistique de certaines .

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un mot si vous passez par ici !