dimanche 30 novembre 2014

samedi 29 novembre 2014

FRANCE - Paris - La pyramide du Louvre la nuit

La Pyramide du LOUVRE, la nuit
Belle de nuit ****


La pyramide du Louvre est une construction assez récente de la capitale. Commandée en 1983 par François Mitterrand, sa structure est l’œuvre de l’Architecte sino-américain Pei (Bèi Yùmíng). Formée de près de 700 panneaux de verres (triangles et losanges) et d’une structure métallique, elle occupe la cour Napoléon du Louvre.


La pyramide et l'angle des pavillons Sully et Richelieu

L'arc de Triomphe du Carrousel

La pyramide se reflète à la surface des plans d'eau


Son existence a fait couler beaucoup d’encre. Son architecture néo-égyptienne n’étant pas, selon certains, à sa place dans la cour historique du palais du Louvre. On peut argumenter qu’elle répond à l’obélisque de la place de la Concorde qui s’aligne avec elle dans l'axe des Champs Élysées.


Le jeu des angles laisse entrevoir le pavillon Sully

Louis XIV chevauchant

De gauche à droite : L'arc, Louis XIV, la roue de la fête des Tuileries et le Louvre


En bref…

Certainement sous son meilleur jour la nuit (oups…), n’hésitez pas à l’approcher après la tombée du jour. La cour piétonnière, bien que traversée par la rue qui prolonge le pont du Carrousel, donne libre cours à une déambulation nocturne. Assurément l'un des plus beau endroits de Paris à voir de nuit !


Reflets nocturnes

L'aile Denon

Une autre perspective près de l'aile Richelieu


Plan satellite du quartier du Louvre (source Google)


Accès

-Par les lignes n°1 et n°7 du métro, station Palais Royal-Musée du Louvre

-À pied, elle est à moins de 10 minutes des jardins des Halles


Statue de Jeanne d'Arc sur la place des... Pyramides près du Louvre


Et pour compléter cette ancienne série, en voici une plus récente réalisée par temps de neige en janvier 2013...




La pyramide et la cour du Louvre après une averse de neige




Différentes vues de la cour (différentes balances des blancs...)


La statue équestre de Henri IV et son ombre projetée étrange

Petite pyramide, grande roue, arc du Carrousel et Henri IV équestre les pieds dans la neige.


vendredi 28 novembre 2014

jeudi 27 novembre 2014

FRANCE - Normandie - La basilique Sainte-Thérèse de Lisieux

La basilique Sainte-Thérèse de Lisieux
Entre projet et réalité ***


Carte satellite du Calvados, Lisieux se trouve entre Rouen et Caen

Lisieux se situe dans le Calvados, au cœur du Pays d’Auge. La présence de la basilique Sainte-Thérèse contribue certainement beaucoup à la notoriété de la ville. Lisieux a conservé sa  cathédrale en bon état, mais les habitations ont beaucoup souffert des guerres et la reconstruction de celles-ci ne restitue pas, et de loin, le charme de l'ancien bourg.


La façade de la basilique


C'est sous l'impulsion du Pape Pie XI et de l'évêque Mgr Lemmonier que le projet de bâtir un édifice en l'honneur de Sainte-Thérèse (canonisée en 1925) a vu le jour malgré de nombreuses objections.


Détail de la façade et du dôme


Après un premier projet architectural qui tomba à l'eau, le projet de Louis-Marie Cordonnier remporta les suffrages. Les premiers travaux débutèrent en 1929 et la première pierre fut posée à la fin septembre de cette année-là. La bénédiction solennelle de la basilique eu lieu en 1937, la consécration de son sanctuaire en 1954.

L'édifice couvre une énorme superficie de 4500 m2 pour une longueur de 104 m. Le dôme culmine à 90 m. La basilique comporte différentes sections, bâties sur différents niveaux :


La basilique supérieure


La nef de la chapelle supérieure

Vue longitudinale de la nef terminée par le chœur


Construite pour accueillir jusqu'à 3000 fidèles, ses proportions sont comparables à celles d'une cathédrale. L'une de ses particularités réside dans le fait qu'aucune colonne n’arrête le regard. Les mosaïques et les vitraux (ateliers de Pierre Gaudin) restitue  l'ambiance colorée très spécifique du lieu qui contraste avec celle, austère, des basiliques classiques sans pour autant nuire au recueillement.



 Le dôme

Détail de mosaïque


La crypte

Elle est également recouverte de mosaïques (1958) qui retracent, en cinq grand tableaux, la vie de Thérèse. La crypte abrite aussi les reliquaires des parents de Thérèse.


La crypte

Partie postérieure de la crypte

L'autel de la crypte

Détail de l'autel


La chapelle d’adoration

L’accès se fait par la crypte, elle permet de s'isoler pour se recueillir. Sur l'autel on remarque l’icône de la Trinité.


Bougies votives


Le campanile

Il abrite 51 cloches dont le Bourdon de 9 tonnes qui porte l'inscription « Je sonne l’appel des peuples à l’unité dans l’Amour », et 45 autres formant le carillon chromatique. Des airs différents sont joués selon les périodes liturgiques.


Christ du chœur


Informations pratiques

Ouverture

Décembre, janvier, février : 9h-17h30
Mars, novembre : 9h-18h
Avril, octobre : 9h-18h30
Mai, juin, septembre : 9h-19h
Juillet, août : 9h-19h30

Accès gratuit !

Une sortie étonnante qui peut plaire aussi aux plus petits, l'alliance de l'immensité du lieu aux fresques colorées ne laissera pas indifférent les plus agnostiques des visiteurs...
Pour en savoir plus accédez au site officiel : cliquez ici !

Dernier coup d’œil au dôme

Dernier coup d’œil à la façade


mercredi 26 novembre 2014

PHOTOs en vrac - Balade à "Pieds"

L'église des Franciscains (Franziskaner Kirche) au bord de la rivière Lech à Füssen, Bavière, Allemagne


PHOTOs en vrac - Sérénité nocturne toulousaine

La cathédrale et la fontaine de la place Saint-Etienne la nuit à Toulouse, Haute-Garonne (31), Midi-Pyrénées


lundi 24 novembre 2014

SLOVÉNIE - Index des articles

SLOVÉNIE - Slovenija
Index des articles 
(cliquer sur les noms pour accéder aux articles)


Basse Carniole

- Novo Mesto et la rivière Krka


Littoral Slovène

- Piran, la ville portuaire et l'église Saint-Georges


Ljubljana






Dragon du pont homonyme à Ljubljana, Slovénie


SLOVÉNIE - Littoral Slovène - Piran

La ville de Piran
Perle de la côte slovène ****



Piran, ville côtière


Petite ville de 17 000 habitants, dont l'origine du nom pourrait être grec (pyr, le feu), elle se situe à l'extrémité Sud-Ouest du pays, sur son littoral très réduit. La cité prend le nom de Piranum pendant la domination romaine. La ville prête allégeance à la République de Venise pendant 5 siècles à partir du XIII. Pirano passe ensuite sous contrôle autrichien avant de devenir italienne à la fin de la Première Guerre  Mondiale pour être yougoslave à la fin de la Seconde. Elle est slovène depuis l'indépendance du pays en 1991.







L'Adriatique à Piran et son port de plaisance

 Les rues de Piran et ses arches marquées à l'effigie du lion vénitien

 La place Tartini (Tartinijev Trg)





La petite église Sv Franciska et son cloître, sur la place Tartini




L'église Saint Georges -  Župnijska cerkev svetega Jurija v Piranu

C'est une église catholique romaine située sur la colline surplombant  Piran de style Renaissance vénitienne. Elle est dédiée à Saint Georges. En 1592, la construction d'une nouvelle église débute sur l'emplacement de l'ancien édifice du XIIème. Elle s'achève en 1614. Le clocher autonome est une réplique du Campanile de Saint-Marc à Venise




 Le clocher de Saint-Georges

 Magnifique vue sur les remparts du haut de la colline de l'église

La façade occidentale de Saint-Georges


La réalisation de la décoration intérieure s'est poursuivie jusqu'en 1637, date de sa consécration. plusieurs restaurations ont été entreprises par la suite, dont une majeure en 1990, puis à nouveau en 2002 et 2005. On a également renforcé la structure de l'église et de la falaise. La crypte héberge un trésor accessible moyennant une petite somme.




 La nef et son orgue

 Encensoir

 Autre vue de la nef

Une des pièces du trésor


En bref...

La plus belle ville du Littoral Slovène, bien que les autres cités ne soient pas sans intérêt. Un panorama magnifique sur l'Adriatique et la côte italienne qu'on distingue à l'horizon du haut des remparts.




 La chapelle du phare à la pointe de la ville

Terrasses de cafés sur la jetée


Carte satellite du Littoral Slovène (source Google)


Accès

- De la capitale Ljubljana il faut environ 1h20 pour parcourir les 120 km de trajet.

- De Pula en Croatie environ 1h15 pour un peu moins de 100 km.

- Et seulement 40 minutes de Trieste en Italie à 38 km de là.

N'hésitez pas à faire une pause à Koper et Izola, un peu plus à l'Est.



 L'une des tours des remparts

 Les remparts gardant l'Est de la ville sont accessibles


Magnifique panorama sur l'Adriatique du haut des remparts de la ville en pointe de Piran

Le lion vénitien à Koper, à quelques kilomètres de Piran