dimanche 30 août 2015

FRANCE - Picardie - Le musée Condé du château de Chantilly (1)

Le Musée Condé du château de CHANTILLY (1)
Prince collectionneur ****


Pour l'introduction sur le domaine et la visite du parc cliquez ici ! Etant donnée la richesses des collections du château, la visite fera l'objet de deux articles... 

Voici le premier : Les appartements et la chapelle Saint-Louis...


Le château de Chantilly hébergeant le musée Condé


Le duc d'Aumale, Henri d'Orléans, hérite du domaine de Chantilly en 1830. Alors âgé de 8 ans, cinquième fils du roi Louis-Philippe, il hérite de son parrain Louis-Henri-Joseph de Bourbon (prince de Condé). Il entreprend très jeune des travaux de décoration et d'aménagement du château. L'architecte Duban réalise une galerie de bois qui dessert ses apparentements. Contraint à l'exile en Angleterre après la Révolution de 1848 (fin de la Monarchie de Juillet), il poursuit son travail de collectionneur de livres et d'objets d'art

De retour à Chantilly en 1871, il entreprend la reconstruction du château mis à mal en 1799 à la fin de la Révolution Française. Ce travail est confié à Honoré Daumet entre 1875 et 1885. Membre de l'Académie Française et de celle des Beaux-arts, il lègue ses collections à l'Institut de France en 1886, n'ayant pas d'héritier direct. Le duc décède en mai 1897 en Italie. Le musée Condé ouvrira au public en l'état, selon ses volontés testamentaires, le 17 avril 1898.



L'escalier d'Honneur donnant accès à l'étage



Les Grands Appartements

Lieu d'habitation des Bourbon-Condé au XIIIème siècle, réaménagés par le duc d'Aumale au siècle suivant, ils sont situés au premier étage du Petit Château.


 L'antichambre et la salle des Gardes datant du XIXème ajoutée par Daumet

 Armoire Louis XIV

Le Salon de Musique et sa harpe du XIXème siècle (propriété de la duchesse d'Aumale ?)

 La chambre de Monsieur le Prince, entrée des grands appartements. De style Régence, les boiseries datent de 1720. L'ancien lit à baldaquin a disparu à la Révolution

  la commode de Riesener provenant de la chambre du roi Louis XVI à Versailles

Autre vue de la chambre et de son mobilier

 Horloge dans le Grand Cabinet d'Angle, salle d'audience du Prince de Condé

 Mobilier dans le Grand Cabinet d'Angle, décor également de 1720 avec boiseries blanches et thème de la chasse

Détail d'un mur de la Grande Singerie, d'inspiration asiatique

La Galerie des Batailles, salle de réception des princes, la décoration est due au célèbre Jules Hardouin-Mansart (architecte de Louis XIV)

L'un des tableau illustrant les victoires militaires du Grand Condé

Lustre et ses pampilles


Les Appartements privés

Ils sont situés au rez-de-chaussée de l'aile dite "Petit Château". Emblématiques de la Monarchie de Juillet, Eugène Lami réalisa leur décoration. Ils ne sont pas présentés ici.


Le Cabinet des Livres

La bibliophilie était l'une des grandes passions du duc d'Aumale. Il s'y adonne dès 1848. Les aménagements de Daumet à la fin du XIXème sont pensés pour mettre en valeur les livres et bibliothèques du domaine. Le très précieux manuscrit des Riches Heures du Duc de Berry n'est consultable que sous forme informatique pour des raisons de conservation.


 Le Cabinet des Livres et ses rayonnages

 Le magnifique plafond à coffrage

 Manuscrits d'exception sous verre

Bureau à l'extrémité de la galerie

Détail d'un angle du Cabinet des Livres



La Chapelle Saint-Louis

Accessible par l'escalier d'Honneur, Honoré Daumet en est également le concepteur. Elle fut conçue pour acceuillir les éléments de la chapelle du château d'Ecouen (dans le Val-d'Oise). La chapelle des Cœurs des Princes de Condé occupe en fait le chœur de la chapelle Saint-Louis, séparée d'elle par une semi-cloison avec clé-de-voûte. Son monument de Jacques Sarrazin provient de l'église Saint-Paul-et-Saint-Louis de Paris. Déplacé en 1885, il contient les cœurs des princes.


 La nef de la chapelle Saint-Louis

 Le plafond avec voûtes et ogives

 Séparation avec clé-de-voûte donnant accès à la Chapelle des Cœurs des Princes de Condé



 La chapelle des Cœurs de Condé


 Les vitraux, allégories des enfants du connétable Anne de Montmorency

 L'autel de la chapelle Saint-Louis

Bas-relief de l'autel "Le Sacrifice d'Abraham" de Jean Goujon

 Détail de la voûte et blason

La gorgone Méduse, symbole de protection



En bref...

Une des plus remarquables collections de tableaux, de livres et d'objets d'art de la région Picardie et même de France ! Je présenterai la galerie de peinture dans un autre article...

Tarifs (2015)

Il existe plusieurs formules pour visiter le château et/ou le parc.

Billet domaine 16€ (réduit 9,50€) : château, parc, grandes écuries et musée du cheval, expositions dans la salle du Jeu de Paume et audioguide.

Billet parc 7€ (réduit 4€) :  uniquement le parc et ses points d'intérêt.


Carte satellite du Sud de l'Oise localisant Chantilly (source Google)


Accès

- Chantilly se trouve dans le sud de l’Oise (60) à moins de 45 km des portes de Paris par l’autoroute A1 !

- Chantilly se situe à moins de 10 km de Senlis et de Creil, à moins de 45 km de Compiègne.


Chandelier sur une cheminée des appartements du château


PHOTOs en vrac - Petite Venise nocturne

La Petite Venise de Chartres et le pont de la Grenouillère dans le cadre des animations "Chartres en Lumières", Eure-et-Loir (28), Centre


samedi 29 août 2015

PHOTOs en vrac - Cloître marquis des Anges

Le cloître de l'Abbaye de Fontenay près de Montbard en Côte d'Or (21), lieu de tournage de plusieurs films dont la série "Angélique", Bourgogne


vendredi 28 août 2015

ALLEMAGNE - Rhénanie-Palatinat - L'église Notre-Dame de Trèves

 L'église NOTRE-DAME de TRÈVES
Gothique précoce allemand ***


La Liebfrauenkirche, église Notre-Dame de Trèves, est la plus ancienne église gothique d'Allemagne (achevée avant la cathédrale de Magdeburg). Elle jouxte la cathédrale de Trier (Trèves). Une double église romane occupait en fait les lieux originellement.



 Manifestation religieuse sur l'esplanade au Sud de la cathédrale et de l'église Notre-Dame

 A gauche, la cathédrale, tout à fait à droite, l'église Notre-Dame en retrait

La façade occidentale de Notre-Dame, la nuit


La partie sud s'effondra vers 1200 et fut remplacée par l'actuelle Notre-Dame. Sa construction s'étalerait de 1227 à 1243 selon une inscription peinte dans l'édifice. La date effective de début des travaux se situerait plutôt vers 1230, à l'époque de l'archevêque de Trèves, Théodoric II von Wied. La date d'achèvement, elle, se situerait vers 1260.



 Le portail et son tympan dédié à Marie


Les statues encadrant le portail


En 1492 on érige une flèche sur la tour centrale. Elle est détruite en 1631 par un orage et remplacée par un toit à plusieurs versants, lui-même détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale. Un nouveau toit est installé en 1945, un autre plus pentu le remplace en 2003. Le Pape Pie XII promeut l'église au rang de basilique mineure le 13 juillet 1951.



 La croisée du transept, au fond le chœur

 La haute voûte à la croisée

L'intérieur de l'église donne une impression de hauteur


Architecture

Le plan atypique de l'édifice au sol est celui une rotonde cruciforme. Une croix à quatre portails se dessine en allant vers les étages supérieurs, chacune débouchant sur une niche. Huit niches accessoires forment ainsi une sorte de rose à 12 pétales, symbole de la Vierge Marie (Rosa Mystica) mais aussi des 12 apôtres. Ces derniers sont d'ailleurs représentés sur les 12 colonnes de soutien. Bien qu'aucun élément roman ne subsiste dans l'église, des fouilles ont permis de découvrir que les fondations romaines soutiennent toujours l'édifice.



 Autel à la Vierge

 Les croisées d'ogives gothiques

La partie Ouest et l'entrée de l'église


En bref...

 Un des nombreux point d'intérêt de la magnifique ville de Trier (Trèves). Visite à coupler à celle de la cathédrale, qui communique par un passage voûté. L'église, comme le reste du centre historique, est classée au patrimoine mondial par l'UNESCO.



Fonts baptismaux


Carte satellite de la région de Trier (Source Google)



Accès

- De Luxembourg City seulement 38 minutes et 46 km par l'autoroute A1 (Lux.)

- De Metz environ 1h20 et 110 km en prenant l'A31 via Thionville puis Luxembourg City.

Horaires de visite

avril à octobre:
en semaine: 10h00 - 19h00
samedi: 11h00 - 16h30
dimanche / jours fériés 12h30 - 18h00

novembre à mars:
en semaine: 10h00 - 17h00
samedi: 11h00 - 16h30

dimanche / jours fériés 12h30 - 17h00

L'entrée est gratuite.



Jeux de rayons lumineux pénétrant par les fenêtres supérieures du transept