samedi 30 avril 2016

PHOTOs en vrac - Véhicules suspendus

Détail du pont du 25 Avril et son trafic soutenu traversant la Mer de Paille (estuaire du Tage) entre Lisbonne et Almada, Portugal


jeudi 28 avril 2016

PHOTOs en vrac - Si tu n'vas pas à Rio...

Le Cristo Rei (Christ Roi) qui fait face à Lisbonne à l'extrémité sud du pont du 25 Avril, inspiré de celui du Corcovado de Rio de Janeiro, Portugal


lundi 25 avril 2016

dimanche 24 avril 2016

200 000 !

Merci à tous les visiteurs !


200 000 pages vues sur Coins du Monde depuis son transfert sur Blogger. 

En espérant que la qualité des articles soit à la hauteur de la quantité des visites... 

N'hésitez pas à laisser vos messages !


ÉTATS-UNIS - Utah - Valley of the Gods

Valley of the GODS
Les dieux de l'Utah ****

Valley of the Gods (la Vallée des Dieux) est une vallée de grès située près de Mexican Hat, dans le sud de l'Utah entre Bluff et Monument Valley. On y admire des formations rocheuses géologiquement similaires à celles de Monument Valley : des hautes mesas rougeâtres et brunes, des buttes et des tours rocheuses surplombent une piste désertique.


 Premier contact avec les formations rocheuses de la région sur la route UT 163

 Poursuite vers le Sud en direction de Mexican Hat

 Après avoir tourné sur la 163, le début de la piste de la vallée

 Piste de sable rouge et de graviers

 Les premières formations rocheuses

Des paysages changeant mais toujours désertiques


La piste FR 242, longue d'environ 27 km, est faite de gravier et de sable. Bien qu'un peu bosselée, elle est globalement praticable, même par les véhicules non-4x4, mais uniquement par temps sec. Il peut s'y produire des phénomènes de flash floods en cas de pluie torrentielle ! Son orientation est globalement Est-ouest avec quelques méandres. Les formations rocheuses, bien que moins exploitées par le cinéma que dans la Monument Valley, quasi-voisine, sont très impressionnantes et on comprend pourquoi les amérindiens y ont vu des dieux, tant certaines ressemblent à des mains de géants !


 Arrivée dans la zone des formations rocheuses impressionnantes

 Des pitons rocheux

 Toujours la piste, parfois rectiligne

 Rochers aux formes improbables

La main d'un dieu ?


En bref...

Site extrêmement impressionnant par sa sérénité et le côté grandiose de ses paysages. Peu connu des touristes, on n'y croise que rarement des véhicules et l'impression de bout du monde est complète dans ce paysage de désert de western. On n'y entend pas d'oiseau et on y croise que quelques lézards qui font à peine crisser le sable. Une ambiance très différente des tours organisés en 4x4 de Monument Valley !

Vous pouvez descendre à tout moment du véhicule pour marcher un peu, mais ne vous éloignez par de la piste, surtout si vous n'êtes pas équipez de protections solaires et de réserves d'eau. Les rochers monumentaux sont un bon point de repère en cas d'égarement...




 Les pitons rocheux (3 photos ci-dessus) sont visibles à plusieurs kilomètres


 La piste file vers l'Ouest en direction de la route UT 261

Carte satellite de la région de Mexican Hat (source Google)


Accès

- L'accès est gratuit, ce n'est ni un parc national, ni un parc privé. Malgré l'isolement du site, un bed-and-breakfast est installé près de l'accès à la route UT 261.

- La piste est accessible par ses deux extrémités au Nord de Mexican Hat (pause repas idéale pour visiter la région) : l'une à 14 km sur la route UT 163 en direction de Bluff et l'autre sur la route UT 261. Attention, c'est fléché mais il faut être attentif pour ne pas louper le départ de la piste.


Notre véhicule n'était pas vraiement 4x4, mais tout s'est bien déroulé malgré un départ un peu cahoteux


PHOTOs en vrac - Ciel de sable

Ciel de sable avant une tempête dans la baie de Kalamata, Péloponèse, Grèce


samedi 23 avril 2016

FRANCE - Bretagne - Index des articles

FRANCE - Bretagne
Index des articles 
(cliquer sur les noms pour accéder aux articles)


Côtes d'Armor (22)



Finistère (29)




La place de l'église de Locronan, Finistère (29), Bretagne


FRANCE - Bretagne - Pleyben et son enclos paroissial

L'enclos paroissial de PLEYBEN
Le plus beau de Bretagne ? ****

La ville de Pleyben (on prononce localement Pleybin), 3700 habitants environ, se situe dans le Finistère. Elle comprend un ensemble architectural remarquable : un enclos paroissial complet.


L'enclos paroissial avec le calvaire au premier plan


L’ENCLOS PAROISSIAL

Il comprend plusieurs éléments, à savoir : l'église et sa sacristie, le calvaire en forme d'arche et l'ossuaire.




Le calvaire et ses incroyables scène sculptées surmontant les 4 arcades (3 photos au-dessus)


Le calvaire

Il se trouve quelques dizaines de mètres avant l'entrée de l'église et comprend une voûte soutenue par quatre piles formant 4 arcades lui donnant un aspect d'arc de triomphe. Différents thèmes religieux, en particulier sur la vie de jésus, sont abordés sur les faces du calvaire. Bâti en 1738, il fut déplacé et surélevé en 1955.


L'ossuaire, bâtiment indépendant


L'ossuaire

Indépendant de l'église, datant du XVIème siècle, il est de style gothique flamboyant. Initialement chapelle funéraire, il abrite aujourd'hui le musée des traditions locales.


 L'église (façade Sud)

Le clocher surmontant le porche en arcade


L'extérieur de l'église

Dédiée à Saint Germain l'Auxerrois, sa construction débute en 1564. On la découvre par sa façade Sud, celle qui fait face au calvaire. Elle comporte un porche Renaissance avec grande arcade d'entrée, encadrée de colonnettes à chapiteaux corinthiens. Surplombant l'arcade on découvre la scène de l'Annonciation avec les statues de Saint Gabriel, à gauche, et de la Vierge agenouillée à droite. Au milieu, une niche avec la statue de Saint Germain. Une balustrade marque la base de la tour du clocher à double baie avec une seconde balustrade en encorbellement proche du sommet, sous les 4 clochetons et la coupole octogonaleA l'intérieur du porche, les statues des apôtres encadrent le vestibule. Une porte supplémentaire est aménagée entre l'arcade et le croisillon Sud du transept.


 La façade Sud et la sacristie

La façade occidentale vue du Sud


La sacristie, située à l'extrémité orientale du bâtiment , semble former un édifice indépendant. Elle possède une coupole principale et 4 coupoles secondaires plus petites. L'abside gothique ferme l'édifice à l'Est. De la façade Ouest s'élance le clocher de Sainte-Catherine de style gothique et relié à la tourelle octogonale par une galerie au-dessus de la porte à anse double.



Les deux groupes des statues des apôtres à intérieur du porche


L'intérieur de l'église

Des piliers ornés de statues de saints séparent la nef des bas-côtés Nord et Sud. Dans le croisillon Nord du transept on découvre l'autel du Rosaire (1698) surmonté d'une scène comportant les statues de Notre-Dame de l'Enfant Jésus donnant le Rosaire à Saint Dominique et Sainte Catherine


 La nef, le bas-côté Sud et le chœur (a u fond)

 La voûte de la nef en berceau inversé


La voûte de la nef vue du choeur (2 photos au-dessus)


Les fonts baptismaux sont décorés pas le groupe du Baptême comportant les statues de Jésus et de Saint Jean encadré des statues de Sainte Elisabeth et de Zaccharie. Le maître-autel possède un retable à tourelles et colonnes torsadées à motifs d'anges et de dauphins, ainsi que des statues de personnages saints. Les orgues de la fin du XVIIème, au revers de la façade occidentale,  sont attribuées à Thomas Dallam, comme pour la cathédrale de Quimper. Il ne reste actuellement que le buffet, l'ensemble ayant été modifié à la fin du XIXème.


 Le buffet d'orgue au revers de la façade occidentale

 La scène du Baptême

Mécanisme de l’horloge exposé dans l'église


En bref...

L'un des plus beaux enclos paroissiaux de Bretagne. Situé entre Finistère Nord et Finistère Sud, on s'étonne qu'il soit oublié de certaines collections bleues de guides, pourtant excellentes. N'hésitez pas à quitter la côte pour le découvrir, au cœur de la Bretagne des terres !


 Scène de la Descente de Croix au-dessus d'un autel du transept

Le chœur avec le maître-autel


Accès

- De Brest, comptez moins de 40 minutes pour parcourir les 50 km de route.

- De Quimper, environ 25 minutes et 30 km. Et n'hésitez pas à faire un crochet par Locronan (cliquez ici) !


PHOTOs en vrac - Sous les pavés, le Bocage

La nuit sur la Praça de Bocage à Setúbal, Lisboa


jeudi 21 avril 2016

lundi 18 avril 2016

FRANCE - Picardie - Château de Fère-en-Tardenois

Le Château de FÈRE-EN-TARDENOIS
Château et pont-galerie  *** (mise à jour d'avril 2016)



 Arrivée au château par le stationnement en contrebas

 La forteresse

Le pont-galerie permettant l'accès au château-fort


Fère-en-Tardenois est une petite ville du département de l’Aisne (02) en région historique Picardie, située dans le triangle délimité par Reims, Soissons et Château-Thierry. La ville est connue pour sa halle à blé et son château. C'est aussi la ville natale de Camille Claudel.



Les ruines vues de la cour du château XVIIème




Le château de Fère-en-Tardenois

Construit au XIIIème siècle par Robert III comte de Dreux, petit-fils de Louis VI le Gros sur une butte, il comportait, à l'origine, sept tours fortifiées. En 1528, François Ier l'offre au duc et connétable Anne de Montmorency à l’occasion de son mariage. Ce dernier en fait une demeure de villégiature, par l’entremise du travail de l’architecte Bullant.



La porte d'accès au pont-galerie


Différentes vues du pont-galerie de l'extérieur


Le pont couvert ou pont-galerie, assez caractéristique, serait également de cette période. C'est l'élément le mieux conservé du site et le plus remarquable. Les tours du château sont transformées ultérieurement pour servir de logis. Après plusieurs confiscations et attributions, il échoit finalement à Louis-Philippe duc d’Orléans qui décide de le détruire et de vendre les matériaux résultant de cette démolition.








Autres vues du pont-galerie (côté château)

Le pont-galerie datant du milieu du XVIème siècle enjambe l’immense douve qui ceinture la butte. Ses piles sont ornées de blasons. Un escalier couvert permet de se rendre au bas des ruines, au pied du pont.


L'une des sept anciennes tours



Les ruines de l'ancien château (2 photos ci-dessus)

 Les ruines de la chapelle

Perspective dans l'ancienne chapelle



L'ancien domaine est propriété de l’état mais jouxte un domaine privé dont les bâtiments du XVIIème siècle ont été transformés en hôtel de charme.



La campagne picarde au loin


En bref…

Une ruine impressionnante par son aspect, aussi bien d’ensemble que vu de l’intérieur de l’édifice, elle offre une vue magnifique sur la campagne et la forêt alentours ainsi que sur l’hôtel installé dans le nouveau château. Le site n’est que peu sécurisé et les chutes de pierres semblent fréquentes : ne rasez pas trop les parois. A faire par temps clair, même en hiver, en petit groupe ou en famille ! Les clichés de cet articles ont été réalisés en janvier 2011 et janvier 2016.



Vue sur le nouveau château

Autre vue du nouveau château


Accès


-De Paris prendre l’A4 jusqu’à la sortie 20 Château-Thierry / Fère-en-Tardenois. Compter environ 100 km au total.




Le château XVIIème vu par la façade, puis vu des ruines


-De Château-Thierry par la D1 puis la D310. Le château se trouve sur la D967, quelques kilomètres après la sortie de la ville de Fère, sur la droite près d’un plan d’eau. A environ 27 km.

-De Soissons par la D6 puis la D967, moins de 30 km à parcourir.

L'accès aux ruines est gratuit !




Carte satellite du secteur de Fère-en-Tardenois (source Google)


A voir à proximité

 -La halle au grain de Fère-en-Tardenois.

-Le village de Coincy et sa Hottée du Diable à 10km.

-La ville de Château-Thierry, ses remparts et son musée Jean de Lafontaine.

-La belle ville de Soissons se trouve à 28km et le donjon de Septmonts se rencontre en chemin. Cliquez ici pour le découvrir !

-Le château de Condé-en-Brie.

-Et encore beaucoup d’autres choses...




Dernier coup d’œil sur le château nouveau vu de l'ancien