dimanche 26 juin 2016

ÉTATS-UNIS - Utah - Kodachrome Basin State Park

KODACHROME Basin State Park
Couleurs photogéniques ***

Il s'agit d'un parc dont l'un des attraits principaux réside dans l'observation des cheminées de grès au couleurs changeantes selon les heures du jour. On en dénombre une soixantaine, allant de quelques dizaines de centimètres à plus de 50 mètres de hauteur. Les coloris rouges ou blancs éclatants se détachent sur le ciel bleu de la région. La National Geographic Society réalisa ici de nombreux clichés avec le concours de la société Kodak à partir de 1949, ce qui donna son nom au parc.


 L'une des grandes cheminée sédimentaire visible dès le début de la piste


Le milieu semi-désertique au pied du relief (2 photos ci-dessus)


Géologie

L'histoire du site commence il y a 180 millions d'années. En témoignent les différentes couchent géologiques qui affleurent à certains endroits. Le site était immergé sous une mer continentale, le vent et les intempéries ont modelé le paysage au retrait celle-ci. Les cheminées sédimentaires forment des colonnes qui pointent dans le désert. L'activité sismique de la région pourrait en être la cause, en ayant formé des zones de circulation de sédiments qui, une fois agrégés, sont devenus plus durs que la roche environnante et ont ainsi mieux résisté à l'érosion. La présence d'anciennes sources aurait aussi pu contribué à l'agglutination de ces sédiments. L'existence de poches d'eau saturée en éléments minéraux et compressées par les couches sus-jacentes pourrait en être une autre origine.



Le relief coloré typique du Sud de l'Utah et la végétation de la zone sèche (3 photos ci-dessus)


Végétation

Situé à plus de 1760 mètres d'altitude, le terrain du parc est considéré comme semi-désertique. Les plantes doivent s'adapter à la sécheresse et à des températures extrêmes. Parmi les arbustes présents sur le site ont trouve le pin à pignon et le genévrier de l'Utah. Sont également présents : la grande sauge, la bigelovie, le thé Mormon (éphédra), le houx et la shépherdie (buffalo berry). Parmi les graminées : La mélisse, la castilleja, l'onagre (œnothères), le lin américain, le lomatium, le locoweed, la stipe, ou encore l'hesperostipa.


 Le travail de l'érosion sur le grès rouge des parois

 Stipe

Petit canyon découvert sur l'une des pistes


Faune

Elle comprend des animaux adaptés à ce milieu plutôt hostile. Parmi les plus gros animaux, on peut observer dans la région le cerf mulet et le couguar. Les mammifères plus petits sont représentés par : Le coyote, le lynx roux, le renard argenté, les écureuils ou encore les tamias (chipmunks). On peut aussi rencontrer : des rats-kangourous, des souris, des couleuvres masticophis, des serpents-taupes, des serpents-à-sonnette et des lézards de murailles. Du côté des oiseaux : des grands corbeaux, des aigles royaux, des geais des pinèdes, des troglodytes des rochers, des pies-grièches, des mésanges américaines et des bruants. Il est nécessaire d'être vigilants vis-à-vis des animaux dangereux : serpents, scorpions et araignées venimeuses en particulier.




Reliefs avec ses couches sédimentaires et quelques cheminées (3 photos ci-dessus)


Météo

Au printemps : temps plutôt ensoleillé même s'il peut neiger en avril. En été : Les températures peuvent atteindre les 35°-37°C à l'ombre, et bien pire au soleil. Il n'y a pas d'espace ombragé dans le parc. Des orages sont également fréquents pendant cette période. En automne : Les températures sont plus supportables en journée et frôlent parfois 0°C la nuit, en fin de saison. En hiver : Les températures sont très fraîches en journée et glaciales la nuit. Il peut neiger de façons assez impromptue, ce qui rend la randonnée difficile. Il est donc conseillé de visiter le parc en automne ou au printemps pour éviter les risques d'intempéries et d'insolation !



 Les petites falaises rocheuses (2 photos ci-dessus)

Lézard de muraille


En bref...

Un "petit" parc américain. L'occasion de se réserver un  coin de désert dans lequel on croise rarement les touristes. Attention, malgré la taille réduite du parc, il est facile de s'égarer si on quitte les pistes : c'est du vécu ! Il est conseiller de s'équiper de matériel adéquat et surtout de penser à la boisson : comme dans tous les parcs américains, une source d'eau fraîche est disponible au poste d'accueil.


Carte satellite du secteur de Cannonville, Utah (source Google)


Accès

Un camping aménagé et comprenant une trentaine de place est installé en lisière du parc. Réservation conseillée surtout en haute saison. Les pistes peuvent devenir impraticable en cas d'averse-éclair (flash floods) ou d'enneigement brusque. Différentes pistes (trails) parcourent le parc. La carte, indispensable, est disponible à l'accueil (tourist center). Panorama Trail est la plus longue des pistes et Grand Parade trail la deuxième.

Tarif d'entrée (2016) : 8€ par voiture (maximum 8 occupants).

- L'accès au parc se fait depuis Cannonville, située sur la très belle route 12 par la Kodachrome Road, sur environ 13 km et une douzaine de minute de trajet. Cannonville se trouve à moins de 20 minutes de route de Bryce Canyon NP.

- De Page (Arizona) comptez 2h20 de route et 120 km jusqu'à Cannonville. Las Vegas (Nevada) et Salt Lake City (Utah) sont chacune à plus de 4h de route.


 Semi-désert et roche ocre-rouge

Dernier coup d’œil à Kodachrome, ses rochers rougeâtres et ses cheminées sédimentaires


4 commentaires:

  1. Il est beau ce "petit" parc . Ces couleurs sont magnifiques et les formes bizarres dues à l'érosion sont rigolotes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bientôt des parcs plus grands et encore plus colorés :)

      Supprimer
  2. Je vais y musarder très volontiers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un article sur l'Allemagne dans un premier temps :)

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un mot si vous passez par ici !