dimanche 19 juin 2016

PORTUGAL - Lisbonne - La tour de Belém

 La tour de BELÉM
Point de départ des explorateurs ****

Construite entre 1515 et 1521 par Francisco de Arruda sur les bords de la mer de Paille (prolongement de l'estuaire du Tage), dans le quartier (freguesia) Santa Maria de Belém, elle remplissait la fonction de vigie et de porte d'entrée du port de Lisbonne. Un système de défense préexistait plus en amont : la forteresse de Cascais. On doit son édification au roi Manuel Ier de Portugal. Auparavant, le port de Belém était défendu par un navire à quai, la Grande Nau. La tour servira d'avant poste et de prison au cours des siècles. Une grande restauration est entreprise au milieu du XIXème siècle, époque à laquelle on ajoute aussi quelques nouveaux éléments décoratifs, dont les écussons au motif de la croix de l'ordre du Christ.


 La tour de Belém et le quai

 La tour et son ponton d'accès

 Maquette immédiatement à proximité de la tour

L'accès à la tour par le porche


Anciennement située à une plus grande distance du rivage Nord, la modification de l'estuaire l'en aurait rapprochée. Marquée par le style mauresque et sa nouvelle expression de l'époque, le style manuélin, la tour à quatre étages culmine à 35 mètres. On y accède par un porche de style également manuélin, relié au quai par un ponton. Elle s’insère, au Nord, dans un bastion hexagonal. La casemate est une pièce voûtée située à l'étage inférieur du bastion et dont les murs de 3,50 mètres d'épaisseur constituent la partie la plus résistante de l'édifice. Des ouvertures sont ménagées dans les parois afin de laisser le passage aux fûts des canons. Un large puits d'aération a été réalisé entre le centre de la casemate et la plateforme qui la surplombe. Cette plateforme permettait l'utilisation d'armes plus légères et plus mobiles que les canons du sous-sol. Des échauguettes occupent les angles de cette dernière. Elles sont surmontées de coupoles cannelées et des sculptures d'animaux sauvages figurent à leurs bases. Une sculpture dite de la Madone à l'Enfant de Belém s'adosse au puits.



 Façade Est de la tour

 La casemate

 Canon dans la casemate

 La façade Sud de la tour

 Le pont du 25 Avril et le Cristo Rei très loin à droite

La Madone à l'Enfant de Belém


Le premier étage, comportant un balcon de style loggia couverte s'ouvrant au Sud, accueillait les appartements du commandant. Le troisième étage comporte un chemin de ronde à créneaux. Le dernier étage est formé d'une plateforme carrée à quatre échauguettes et comprend aussi la tourelle d'émergence de l'escalier en colimaçon. Le style mauresque a laissé son emprunte dans la décoration des fenêtres et des coupoles cannelées des échauguettes. Une corde torsadée ceint la base de la tour au niveau de la plateforme.



 La tour vue du bastion

 Vue vers le Monuments aux Découvertes et le pont, au Sud

 Vue en direction des quais du quartier de Belém, au Nord

Vue vers l'Ouest en direction de Cascais


En bref...

Monument hautement symbolique pour le Portugal, la tour de Belèm marquait la dernière étape des navigateurs en partance de la capitale portugaise pour l'Afrique ou le Brésil

 La tour de Belém est inscrite au patrimoine mondial par l'UNESCO au même titre que son voisin : le monastère des Hiéronymites.



 Le pont du 25 Avril vu du dernier étage

 Échauguette du dernier étage

 La plateforme vue de la loggia

 Loggia au premier étage

Salle d'exposition de la tour


Carte satellite de Belém (source Google)


Accès

Elle se situe sur le port de Belém. L'accès en voiture est assez simple le long de l'Avenida Brasília : plusieurs espaces de stationnement à proximité. Une gare ferroviaire dessert Belém mais, la station Alges est en fait plus proche de la tour, excentrée vers l'Ouest. Il s'agit de la ligne reliant Lisbonne-Cais do Sodré à Cascais.

La tour ouvre de 10h00 à 17h30 en hiver et 18h30 en été. Fermée le lundi et les jours fériés.

Tarifs (2016) : 6€ pour la tour, 12€ pour le billet conjoint avec le monastère.


 La maquette de la tour, la nuit

La tour de Belém en soirée


2 commentaires:

N'hésitez pas à laisser un mot si vous passez par ici !