lundi 7 août 2017

FRANCE - Paris - Musée de l’Orangerie - La collection Jean Walter et Paul Guillaume

Musée de l’ORANGERIE
La collection Jean Walter et Paul Guillaume ****


Bâti en 1852, sous Napoléon III, afin d’héberger les orangers des Tuileries pendant la période hivernale, l’édifice s’élève sur la "terrasse du bord de l’eau" (côté Seine) du Jardin. Il est conçu pour recevoir la lumière du côté Sud, qui se trouve être aussi le côté fluvial. Les plans sont de Firmin Bourgeois et le décor des portes, encadrées de colonnes, de Louis Visconti. Charles Gallois-Poignant en a sculpté les frontons triangulaires.


 Entrée Ouest du musée avec son fronton et ses colonnes



 Maquettes présentées dans le musée et mettant en situation de lieu de vie les tableaux (3 clichés ci-dessus)

 Portrait de deux fillettes, Auguste Renoir

 Jeunes filles au piano, Auguste Renoir

Femme à la lettre, Auguste Renoir


Lieu de tenue de concours et de banquets jusqu’au début des années 1920, le bâtiment est ensuite converti en salle d’exposition d’artistes vivants, en miroir avec le Jeu de Paume, côté rue de Rivoli. Georges Clémenceau y fait transférer le grand ensemble des Nymphéas de Claude Monet (donation à l’état en 1922). Huit panneaux sont installés dans les deux salles ovales. Le musée Claude Monet est inauguré le 17 mai 1927. A partir de 1930, quatre salles sont créées à l’entrée ouest du bâtiment afin d’y héberger des expositions temporaires.


 Claude Renoir en clown, Auguste Renoir

 Femme nue dans un paysage, Auguste Renoir

 Bouquet de tulipes, Auguste Renoir

 Femme nue couchée (Gabrielle), Auguste Renoir

 Vase paillé, sucrier et pommes, Paul Cézanne

Pommes et biscuits, Paul Cézanne


La collection Jean Walter et Paul Guillaume (tous les deux ex-époux de Domenica Walter), acquise entre 1959 et 1963, constituera ensuite l’essentiel de la collection permanente du musée. Des aménagements sont réalisés dans les années 1960 : deux niveaux sont superposés sur la longueur du bâtiment. La collection est inaugurée par André Malraux en 1966. Nouvelles campagnes d’aménagement entre 1978 et 1984 puis, en 2000-2006 (sous la direction d'Olivier Brochet et de Pierre Georgel) avec la création de nouveaux espaces au Nord. L’Orangerie est rattachée au musée d’Orsay en 2010.


 Portrait de Mme Cézanne, Paul Cézanne

 Le Déjeuner sur l'Herbe, Paul Cézanne

 Paysage de neige, Paul Cézanne

 Le chemin de Montbuisson à Louveciennes, Alfred Sisley

 Paysage, Paul Gauguin

Odalisque à la culotte grise, Henri Matisse



En bref…

Je présente ici une trentaine d’œuvres de cette collection majeure de tableaux à Paris. La collection des Nymphéas de Monet, non présentée ici, fera peut-être l'objet d'un autre article.


 Le Noir à la Mandoline, André Derain

 La Noce, Henri Rousseau dit Le Douanier

 Navire dans la tempête, Henri Rousseau dit Le Douanier

 La fabrique de chaises à Alfortville, Henri Rousseau dit Le Douanier

 La carriole du père Junier, Henri Rousseau dit Le Douanier

 L'enfant à la poupée, Henri Rousseau dit Le Douanier



Carte satellite du quartier du musée de l'Orangerie (source Google)


Accès

Par le Jardin des Tuileries, sur la Place de la Concorde, 75001 PARIS

Ouvert de 9h à 18h, fermé le mardi
Tarifs 2017
Entrée : 9€, réduit : 6,50€
Gratuit pour les moins de 18 ans

Exposition en cours pendant l'été 2017Tokyo-Paris Chefs-d’œuvre du Bridgestone Museum of Art, Collection Ishibashi Foundation


 Femmes au chien, Marie Laurencin

 Portrait de mademoiselle Chanel, Marie Laurencin

 Grand Nu couché, André Derain

 Rue du Mont-Cenis, Maurice Utrillo

 La maison Bernot, Maurice Utrillo

 La cathédrale d'Orléans, Maurice Utrillo

 Les Maisons, Chaïm Soutine

 Le gros arbre bleu, Chaïm Soutine

 Portrait d'homme (Emile Lejeune), Chaïm Soutine

Paysage avec personnages, Chaïm Soutine


3 commentaires:

  1. Excellente série de tableaux photographiée , régal des yeux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle collection sur une période assez variée.

      Supprimer
  2. Merci pour tous ces beaux tableaux. J'ai un faible pour Renoir et le douanier Rousseau. Pour leur modernité !

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à laisser un mot si vous passez par ici !