dimanche 29 octobre 2017

FRANCE - Île-de-France - Château de Vaux-le-Vicomte

Le château de VAUX-le-VICOMTE
Modèle de Versailles ****


-Pour découvrir les parcs et jardins cliquez ici !

-Pour visiter le musée des équipages cliquez ici !


Arrivée à la cour d'honneur au château de Vaux


Les douves du château (deux clichés ci-dessus)


Le château vu du parc (deux photos ci-dessus)


Demeure de Nicolas Fouquet (surintendant des finances de Louis XIV à partir de 1653), le château précurseur de Versailles, impressionne également par son parc et ses jardins à la française. C'est le célèbre paysager André Le Nôtre qui conçut les parcs et jardins du domaine sur un site préexistant. Les travaux d'aménagement débutent en 1653 et le domaine, acquis par Fouquet en 1641, et s’achèvent en 1655. D'énormes travaux de canalisation et d'adduction d'eau permettent la réalisation des plans d'eau et fontaines. Les aménagements du parc et du château se poursuivent jusqu'en septembre 1661, à l'arrestation de Fouquet à Nantes par Louis XIV sur accusation de Colbert...




 Trois vues différentes de la section centrale du bâtiment côté jardin (extérieur de la salle des Gardes et dôme)



Trois vues générales du château


Le domaine est abandonné à Mme Fouquet contre paiement de dettes 10 ans plus tard. Il quitte les possessions de la famille en 1705, faute de descendant. Le jardin proprement-dit occupe une surface de 33 hectares au Sud des bâtiments. Le domaine passe entre les mains de Claude-Louis-Hector de Villars, Maréchal de France, puis celles du Duc de Praslin avant d’être mis aux enchères en 1875 et acquis par Alfred Sommier. Il entreprend des travaux de restauration poursuivis par ses descendants, encore propriétaires de nos jours (famille de Vogüé). Le domaine s’ouvre au public en 1968.



Le château de nuit et son escalier côté jardin


Louis Le Vau devient l'architecte de Fouquet en 1653. Il s’inspire de la Renaissance italienne et de l’Antiquité. Il réinvente le style français de l’époque. Il réalisera par la suite les aménagements à Versailles pour Louis XIV. Le bâtiment principal s’articule autour du même axe que celui du jardin. La nouveauté de Vaux-le-Vicomte consiste en un plan à deux épaisseurs juxtaposées. Cette structure induit des aménagements particuliers de la toiture (comble brisé, dôme ovoïde, …).

Charles Le Brun, peintre et décorateur, fut le maître-d’œuvre du décor de Vaux : tapisseries, mobilier, statues et fresques. André Le Nôtre, le futur jardinier de Versailles, fit ses armes au château de Fouquet. Il formalisa le style des jardins à la française : perspectives, symétrie, plans d’eau et fontaines.



 Vue de la salle des Gardes


 Le plafond (en travaux) et les sculptures soutenant le dôme (2 photos ci-dessus)




Quatre bustes d'empereurs romains


Visite du château

Au rez-de-chaussée se trouvent les pièces les plus impressionnantes en raison de leur taille et de leur décor baroque. La Salle des Gardes constitue le moyeu central autour duquel s’articule l’édifice. De forme ovale (19x14 mètres), ce salon comporte deux étages avec des voussures à l’italienne qui culminent à 18 mètres de hauteur. Les bustes d’empereurs romains (sculptés pour la plupart en Italie) constituent l'unique mobilier. Le Brun n’eut pas le temps de décorer la voûte selon le projet initial. Le peintre Dutenhoffer débuta la réalisation d’un faux ciel dans les années 1840. Un cadran solaire occupe le centre du sol de pierre du salon. De larges baies vitrées s’ouvrent côté jardin. La coupole est soutenue par seize éléments sculptés par François Girardon,  allégories des douze signes du zodiaque et des quatre saisons.



 Le dôme de la Salle des Gardes la nuit

 Nuit aux chandelles

La salle des Gardes, la nuit


Le Salon d’Hercule, antichambre des appartements privés et située à l'Ouest du salon, comporte un plafond peint en l’honneur du héros de l’antiquité accueilli par les olympiens. Ses douze travaux sont illustrés par des médaillons de Le Brun.



 Statue équestre de Louis XIV dans le salon d'Hercule

 Hercule capturant le Taureau de Crète

 Cheminée du Salon d'Hercule

 Tapisserie

Hercule accueilli à l'Olympe, par Le Brun


La chambre de Nicolas Fouquet (ou chambre des Muses, à l'Ouest de la précédente) est également décorée par Le Brun. On y découvre Le Triomphe de la Fidélité ainsi que des représentations des muses dans les coins de la voussure. Cinq tapisseries retracent l’Histoire de Diane. Le Brun a réalisé une ode à la Nuit au plafond de l’alcôve. Le cabinet des Jeux, à l'angle Ouest du rez-de-chaussée, est orné d’une allégorie du Sommeil (par Le Brun).



La Chambres des Muses et ses tapisseries dédiées à Diane

 Le Triomphe de la Fidélité de Le Brun

Lustre de la Salle des Muses

Détail du plafond


Le cabinet des Jeux (2 photos ci-dessus)


La bibliothèque du XVIIIème, en acajou et située dans l'aile Est, remplace l’ancienne antichambre du Roi. On y voit des peintures et bas-reliefs : une réalisation du XVIIIème siècle au centre de l’ovale du plafond ainsi que des représentations de Diane, de l’Amour, d’Achille et Vénus dans les voussures du plafond.






La bibliothèque (4 clichés ci-dessus)


La Chambre du Roi, à l’alcôve inachevée fait suite à la bibliothèque, comporte des stucs dorés, une frise à palmette, des coquilles Saint-Jacques, des écureuils, des anges, et la lettre F évoquant le nom du propriétaire. La Vérité soutenue par le Temps orne le plafond. On y admire également Bacchus, Mars, Mercure ou encore Jupiter. Louis XIV n’y a jamais dormi.



 L'alcôve de la Chambre du Roi

   
 Le médaillon du plafond : La Vérité soutenue par le Temps (2 clichés ci-dessus)

Le mur Nord avec l'alcôve

Le cabinet de la Duchesse de Villars, au centre, le buste du Maréchal de Villars


La Salle des Buffets comprend un classique plafond à caissons, chacun orné d’un tableau. On y détaille des divinités et des nymphes ainsi que les saisons. Le Brun réalisa La Paix ramenant l’Abondance qui orne le centre du plafond.





Salle des Buffets (3 photos ci-dessus)

L'alcôve de la Chambre du Maréchal de Villars


Les appartements privés de Nicolas Fouquet et de son épouse se situent au premier étage. La décoration restitue l’atmosphère du XVIIème siècle. L’agencement particulier autour d’un couloir central constitue une innovation pour l’époque. Il permet une plus grande intimité à l’intérieur des appartements privés. Le décor d’origine est encore visible dans la chambre de Fouquet : un trompe-l’œil en coupole. Les autres pièces furent réaménagées au XVIIIème siècle. Le cabinet s’orne d’un ovale figurant le ciel.



La chambre Louis XV


Un chemin de ronde est aménagé au pied du dôme et domine le parc. Les cuisines, la salle-à-manger du personnel et la cave voûtée occupent les sous-sols. Les pièces sont aménagées avec des ustensiles et des reconstitutions de l'époque du premier propriétaire.



 Évocation du Masque de Fer dans les sous-sols

 Salle-à-manger du personnel

 Les caves



Les cuisines (2 photos ci-dessus)


En bref…

Certainement l’un des plus beaux châteaux de France, cet inspirateur du château de Versailles valut à Fouquet les foudres de Louis XIV. La visite de l’intérieur du château ne doit pas faire oublier les magnifiques parcs et jardins. La visite aux Chandelles (du printemps à l'automne) reste un très bon souvenir, tant pour l'ambiance que pour l'esthétique du lieu à la nuit tombée, sans oublier le feu d'artifice au-dessus des plans d'eau.



 Buste de Louis XIV

Buste du cardinal Mazarin


Accès

-A seulement 10 minutes et 6 km de Melun par la D636 puis la D215, dans la commune de Maincy (77).
-De Paris (Porte de Bercy) : 55 km et 45 min de route par l’A4 puis la N104 (alternative par A5 en cas d’embouteillages…).



Carte satellite du secteur de Vaux-le-Vicomte (source Google)


Tarifs 2017

- Accès aux jardins seuls 9,50€
- Château et jardins 15,50€ et 10€  (enfants)
- Possibilité de visiter le parc de nuit dans le cadre des "Soirées aux chandelles" (avec le château) 19,50€ et 16€ pour les enfants.

- Plus de renseignements ? Cliquez ici pour atteindre le site officiel du château.



Pots en faïence d'inspiration chinoise


8 commentaires:

  1. Merci, belle visite d'un château qui permit à ses constructeurs de se "rôder" avant Versailles !

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique !!! J'y retourne tout de suite en prenant tout mon temps .

    RépondreSupprimer
  3. Mon plus jeune fils se verrait bien dans l'alcôve royale ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erreur , mon plus jeune petit fils qui a regardé l'article avec moi !!!

      Supprimer

N'hésitez pas à laisser un mot si vous passez par ici !